Dating ♥

Lou Charmelle, actrice X : « On ne baise pas comme on le

Date de publication: 2019-09-24 21:54

Rue69 : Quand et comment es-tu devenue actrice porno ?
Lou Charmelle : J&rsquo ai commencé le X à 79 ans, en fé vrier 7558, par hasard. J&rsquo é tais sur un salon é rotique à Bordeaux avec mon coloc de l&rsquo é poque, en simples visiteurs.

On m&rsquo a dé jà proposé e de faire des trucs un peu plus é tranges, comme les lavements devant une camé ra, l&rsquo uro,. que j&rsquo ai caté goriquement refusé s ! [Rires]

Je passe plusieurs heures par semaine à entretenir une pré sence internet sur les ré seaux sociaux et les forums spé cialisé s, car pour une actrice X, Internet est primordial. C&rsquo est notre vitrine. C&rsquo est par ce biais que les fans peuvent discuter avec nous, et une actrice se doit de le faire ne serait-ce qu&rsquo un minimum pour les conserver. et en gagner.

Disons que ces mesures ne remplacent é videmment pas le pré servatif, mais permettent tout de mê me de limiter les risques d&rsquo une é ventuelle é pidé mie.

J&rsquo y incarne une jeune femme marié e, rigide, qui n&rsquo a jamais eu d&rsquo orgasme de sa vie et pour qui le sexe n&rsquo est qu&rsquo un devoir. Je devais faire une scè ne de sodomie raté e, une scè ne d&rsquo amour où on voit que je m&rsquo y fais ch. puis une scè ne de masturbation, ou mon personnage dé couvre l&rsquo orgasme pour la premiè re fois.

J&rsquo avais tellement le trac avant de faire cette scè ne de masturbation ! Car là , il fallait que ç a soit vrai, authentique. Ce qui n&rsquo est pas habituel dans le porno. Le porno ne reflè te pas la vraie sexualité , c&rsquo est de la fiction.

Bien heureusement, on nous laisse le choix d&rsquo accepter ou non ! J&rsquo ai dé jà fait des choses que je ne ferai pas dans ma vie privé e, comme la double anale, ou le bondage , mais j&rsquo ai accepté par curiosité , et jamais par contrainte.

Quand ils grandiront, je veillerai à ce qu&rsquo ils fassent bien la distinction entre le vrai sexe entre gens normaux et le sexe tel qu&rsquo il est montré dans le porno, que je reconnais ê tre souvent assez extrê me et donc finalement limité .

Les tarifs varient é galement d&rsquo un pays à l&rsquo autre : nous sommes mieux payé s à Budapest [Hongrie, ndlr] par exemple, qui est la capitale europé enne de l&rsquo industrie du porno. Mais le must, c&rsquo est les Etats-Unis ! Si on devait classer les pays d&rsquo Europe par leur ré muné ration moyenne, je pense que la France arriverait presque derniè re, la Russie é tant certainement le pire.

Faire la couv de Hot Video, ç a donne aussi de la cré dibilité à l&rsquo é tranger (et en France bien sû r, mais comme il n&rsquo y a pas de job à pourvoir, ç a ne change rien). A Budapest, à Los Angeles, les gens du milieu connaissent bien ce magazine, et mon agent aux USA s&rsquo en est dé jà servi pour me faire avoir un job.

Quand j&rsquo ai dé cidé de faire un bout de chemin dans le X aprè s ma premiè re scè ne, j&rsquo y ai aussi vu un moyen de tester mes limites, mon corps, mes dé sirs.

Histoires de Sexe (s) a é té vraiment inté ressant à faire, car c&rsquo est un film explicite qui n&rsquo a pas pour but d&rsquo exciter le public mais de lui montrer diffé rentes tranches de vraie sexualité , celles de monsieur et madame tout-le-monde.

La pratique de l&rsquo escorting est un secret de polichinelle dans l&rsquo industrie du X. C&rsquo est quelque chose dont on ne parle pas ou peu, mê me entre actrices. Personnellement, je connais trè s peu de Franç aises qui le font, mais beaucoup plus d&rsquo é trangè res.

Et pour en revenir à la lé gislation franç aise, le port du pré servatif est certes obligatoire, mais la plupart des scè nes se finissent par une é jaculation buccale. Mê me si le risque de transmission est bien plus faible dans cette configuration-là , il n&rsquo est pourtant pas nul.

Mon coloc s&rsquo est enflammé en voyant le show de Liza del Sierra et m&rsquo a poussé e à prendre des renseignements auprè s du stand voisin pour ê tre modè le photo. Je suis ainsi tombé e sur Fabien Lafait, qui me propose de me faire faire ma premiè re scè ne X.